Lukinu Rose

LukinuJe réponds au nom de Lukinu Rose, j’ai 34 ans d’âge , mère de 7 enfants.

Je suis membre au Johrei Center  de MOKALI. J’ai connu l’EMM à KANANGA (Province du Kasaï Occidental) par l’entremise de mon petit frère, aujourd‘hui  membre.

Les  difficultés que j’avais étaient celles  d’avoir perdu mon fils de 6 mois, et de l’emploi de mon mari qui travaillait comme mécanicien mais  n’était pas payé par son patron ainsi que celle de  mes enfants qui tombaient presque chaque semaine malades.

Après le décès de mon fils précité, mon mari a décidé  qu’on déménage pour la ville de Kinshasa. J’ai repris le dévouement au JC de Mokali où après avoir expliqué de nouveau mes difficultés, le missionnaire m’a orienté de :

-recevoir au moins 10 johrei par jour avec tous mes enfants ;

-faire la réflexion profonde ;

-faire l’offrande de gratitude journalière ;

-faire le nettoyage  dans la maison et y maintenir la fleur de lumière ;

-disposer d’un potager  domicile ;

En ce moment mon mari ne s’intéressait pas tellement aux activités de l’Eglise. Je venais recevoir le johrei au johrei center tous les jours avec mes enfants, et depuis lors, les enfants ne tombent presque plus malades. Cependant avant de connaitre l’Eglise Messianique Mondiale, nous étions pratiquement esclaves de la consommation des médicaments. Tantôt ils tombaient tous malades à la fois, tantôt c’était à tour de rôle. Nous étions appauvris par les maladies des enfants. Manger, se vêtir, scolariser les enfants ou payer le loyer étaient devenus presqu’impossibles à cause des maladies des enfants. Mais grâce au johrei et au nettoyage à l’église et dans notre maison, nous avons tous retrouvé une santé normale.

Voyant cela, Le missionnaire a ajouté l’orientation d’acheminer les gens à la porte de l’Eglise et d’être dans le groupe d’assistance religieuse pour faire les prières dans les maisons des autres membres et sympathisants. Je me suis donné sérieusement à ces pratiques. Deux fois par semaine je participais à cette assistance religieuse.

En me dévouant, la difficulté financière s’est accélérée, au point de passer deux jours avec mes sept enfants sans manger où en mangeant seulement du pain ou de la bouillie du maïs. Souvent, on consommait le fufu avec les légumes sans huiles ni du sel et sans autre assaisonnement. Les enfants étaient tous chassés de l’école pour ne pas avoir payé les minérales. Pour nous, à la maison, avoir 0.2 $ c’était beaucoup d’argent. Mon mari se rendait au service, mais rentrait toujours mains bredouilles. Nous avions tous maigri. La garantie de la maison était épuisée et on a fait huit mois sans payer le loyer. Le bailleur nous avait gardés dans sans maisons par pitié en attendant qu’on trouve l’argent pour sortir.

Pendant ce calvaire, mon mari a souffert d’une autre purification de la maladie. Il ressentait des douleurs atroces accompagnées des crampes insupportables au niveau de la jambe droite. Quand il les ressentait il criait et pleurait comme un enfant ; toute la nuit, il se plaignait comme un bébé et il dormait difficilement et n’était plus à mesure de marcher seul.

Il allait chez les prophètes pour recevoir des prières et des prophéties. On lui a dit que ses collègues de service ne voulaient pas de lui, c’est pourquoi, on lui a jeté cette maladie. Après un mois de prières et de traitement de médecine moderne sans succès, il a accepté de venir à l’EMM. Arrivé au johrei center, il a été orienté de recevoir au moins 10 johrei par jour, faire une réflexion profonde, une offrande de remerciement pour la purification, le nettoyage à la maison et le potager à domicile.

En commençant à faire  ces pratiques le même jour, il a senti un grand soulagement au point de commencer à marcher seul au retour jusqu’à la maison alors qu’il était amené au Johrei Center  transporté  sur la moto. Lors ce qu’il a obtenu cette guérison, il a remercié par une offrande en vendant son téléphone et trois chaises que nous avions à la maison. En faisant cette offrande, le patron l’a appelé au service  et lui a payé une prime. C’est ainsi que nous avons commencé à changer les conditions matérielles de vie et mon mari est  membre.

Après un mois de réception de l’ohikari, il est retombé dans la purification au service. Son  patron l’a révoqué sans motif valable. Ce qui nous a  encore plongé dans  la souffrance et a coupé le souffle qu’on récurerait déjà. Nous avons été orienté de continuer à acheminer à la porte de l’Eglise et lui devait transmettre beaucoup de johrei par jour en commençant par la famille. Il transmettait au moins 30 johrei par jour et acheminait 3 à 4 personnes par jour à la porte du Johrei Center. Après deux semaines de ce dévouement, son patron l’a encore appelé pour lui confirmer son engagement au sein de la société. Depuis lors il reçoit régulièrement son salaire. Quand il a touché son 1er salaire, j’ai insisté qu’il vienne faire  l’offrande de remerciement en faisant l’effort majeur et après cette offrande son patron l’a responsabilisé comme gérant de tous les trois camions et a placé toute sa confiance en lui. Cela nous a permis de résoudre le problème financier jusqu’à ce jour. Nous payons facilement le loyer, nous mangeons bien et les enfants sont retournés à l’école. Nous avons acheté les nouveaux meubles : chaises, télévision, lit…

Pendant la purification financière, j’ai eu la grâce de mettre au monde mon 7 è fils. Après trois mois, cet enfant a commencé à se purifier de la maladie de bronchite et de diarrhée qui ne s’arrêtait pas malgré le johrei. Toute la nuit l’enfant ne cessait  de tousser, respirait difficilement et se jetait  par ci par là. Malgré le johrei qu’il recevait tous les jours et l’offrande de gratitude réalisée, le changement était moindre.

Un jour, j’ai vu en rêve mon bébé décédé me dire : « l’enfant que tu as mis au monde c’est moi qui me suis réincarné, regarde sur son corps tu verras les traces de piqures des seringues comme j’en avais avant de mourir ». Effectivement en observant le bébé que j’ai, j’ai trouvé qu’il porte des cicatrices de piqures comme mon défunt bébé. En racontant le rêve au missionnaire, il a orienté mon mari de faire le sorei-saishi pour lui. En le faisant, le lendemain, la bronchite s’est arrêtée après six mois et la diarrhée après cinq mois. Depuis lors, l’enfant se porte bien, il a grossi et mange bien.

Par ces miracles, j’ai appris que pour sortir de nos souffrances, nous devons nous consacrer au salut des autres et l’offrande comme le sorei-saisi paye réellement les péchés de nos ancêtres et permet leur évolution spirituelle.

Avec l’amélioration de conditions de vie de ma famille, je suis devenue membre pour servir Dieu et le Messie Meishu-Sama dans le salut pour l’humanité. J’ai déjà acheminé plus de 30 personnes dont deux sont déjà devenues membres. Je me dévoue dans le groupe lune et à la liturgie.

Je remercie Dieu suprême, le Messie Meishu-Sama mes supérieurs, membres et sympathisants pour leur assistance pendant cette purification.

Merci beaucoup.

89 Views

Partilhar amor

Procura mais alguma coisa?

Relacionados:

Ensinamento do dia
Reminiscência do dia
Ensinamento | Estudo Diário